La rhinoplastie qui est cette intervention de chirurgie esthétique ayant pour but de corriger les diverses malformations ou anomalies du nez, a beaucoup évolué au fil des ans, tant dans sa démarche, dans son but que dans sa technique.

Il est difficile aujourd’hui de parler d’une rhinoplastie, mais plutôt des rhinoplasties. Car, cette chirurgie n’est pas pratiquée dans le même but pour tout le monde (rhinoplastie esthétique, rhinoplastie fonctionnelle ou correctrice), son approche technique peut être fondée aussi sur une appréciation culturelle de la forme du nez ou des origines géographiques du patient (rhinoplastie ethnique). Parce qu’une négligence de la part d’un chirurgien sur cette caractéristique culturelle ou ethnique du nez ou simplement sur la particularité du nez chez chacun, et donc de chaque cas, peut aboutir, comme tout autre négligence chirurgicale, à produire une insatisfaction de résultat chez le patient, exigeant alors une rhinoplastie secondaire (rhinoplastie de correction). Pour éviter d’ailleurs ces imperfections de résultats, ainsi que les traumatismes d’une rhinoplastie classique, nombreux sont les patients aujourd’hui qui empruntent une démarche médicale de correction du nez (rhinoplastie médicale). Il y a donc autant de patients qu’il n’existe de rhinoplastie. En quoi consiste chacune d’elle ?

rhinoplastie-tunisie-types

Rhinoplastie esthétique

La rhinoplastie esthétique permet tout simplement d’embellir un nez dont une personne peut se sentir insatisfaite, c’est-à-dire, un nez qui sur le plan fonctionnel n’a aucun problème, mais qui sur le plan physique est inesthétique, en raison d’une bosse nasale, d’une pointe large, une pointe ronde, une absence ou un surcroît de projection, etc. Le but du rhinoplasticien sera dans ce cas, de satisfaire la demande du patient, en modifiant dans le respect des normes déontologiques, la forme du nez afin de le rendre plus beau, tout en gardant le nez naturel et en l’harmonisant avec le reste du visage.

Qu’elle soit esthétique, reconstructrice ou fonctionnelle, la rhinoplastie n’agit que sur la structure externe du nez. C’est une intervention qui se déroule sous anesthésie générale de préférence, et ses techniques sont diverses. Sinon, il existe la technique ouverte et la technique fermée. Pour l’approche à « toit ouvert », l’incision est faite au niveau de la columelle, tandis que la rhinoplastie fermée l’incision est faite dans les narines (intranarinaires). Le choix dépend de chaque cas et de chaque patient.

Rhinoplastie ethnique

Personnaliser la rhinoplastie est aussi une condition de garantie de résultats. C’est-à-dire, tenir en compte la particularité de chaque patient. C’est ce qui est fait avec la rhinoplastie ethnique. Qu’est-ce que la rhinoplastie ethnique ?

C’est une rhinoplastie propre aux patients dont les origines sont soit africaine soit asiatique. Cette distinction tient compte de la particularité morphologique de leur nez. Loin de vouloir leur proposer un nez occidental ou une rhinoplastie occidentalisée, cette intervention vise essentiellement à corriger des aspects inesthétiques du nez propres à ces communautés.

Les particularités du nez ici sont : un nez creux dans la partie supérieure, une arête nasale large et plate, une pointe épaisse et avec peu de projection, des narines larges, un nez épaté, dorsum large, columelle courte, etc. L’intervention qui se déroule aussi sous anesthésie générale va donc consister à une correction de l’arête qui peut exiger une greffe du cartilage, une réduction de la largeur ou du volume du nez, etc. Il est important de tenir compte de ces spécificités pour éviter d’avoir après l’intervention, un nez qui ne cadre pas avec le visage, trop figé ou un nez ethnique occidental. Dans ce cas, il faut envisager une retouche du nez pour corriger les imperfections de la rhinoplastie primaire.

Rhinoplastie de correction

C’est une intervention difficile et exigeante. Corriger un nez qui a une imperfection naturelle est aisée, mais corriger une imperfection secondaire, résultant d’une première intervention demande plus de patience et d’expérience au plasticien.

La rhinoplastie de révision est une intervention qui vise à apporter une satisfaction de résultat à un patient déçu après une première chirurgie du nez. Cette déception peut ne pas être liée à une erreur chirurgicale, mais être simplement une exigence du patient. Mais quand il s’agit d’imperfections de résultats, la rhinoplastie secondaire ou de révision peut intervenir dans les cas suivants :

  • Excès ou insuffisance de correction de la bosse osseuse
  • Correction insuffisante de la bosse cartilagineuse
  • Excès de raccourcissement du nez
  • Asymétrie
  • Cicatrices

En gros, une rhinoplastie de retouche est nécessaire lorsque le patient n’apprécie pas la rhinoplastie de première intention ou en cas de complications d’une rhinoplastie. Mais pour refaire une seconde rhinoplastie, il faut attendre la fin de la cicatrisation complète de la première intervention. Dans ce cas, le chirurgien peut pratiquer une rhinoplastie de retrait, une chirurgie d’augmentation ou une injection pour améliorer le résultat. On parle de rhinoplastie médicale s’il fait recours à une injection.

Rhinoplastie médicale : principe et indications

La rhinoplastie médicale est une approche alternative à la rhinoplastie classique ou à la rhinoplastie chirurgicale. C’est dire qu’une chirurgie n’est pas requise dans la rhinoplastie médicale, mais que la correction des anomalies se fait en injectant de l’acide hyaluronique dans le nez.

Néanmoins, la rhinoplastie médicale ne traite pas des imperfections importantes. On peut faire ici un rapprochement entre rhinoplastie médicale et rhinoplastie esthétique, car il serait difficile de réparer un nez fracturé par cette technique médicale. Ainsi, l’injection d’acide hyaluronique peut aider à corriger de petites irrégularités comme les creux, une bosse, une asymétrie ou à donner plus de projection au nez, voire à la remonter une pointe courbée. L’injection d’acide hyaluronique peut remplacer une greffe du cartilage. La rhinoplastie médicale peut aider à corriger une asymétrie du nez ou une déformation de l’arête.

Mais il est important de faire évaluer son cas par un médecin ou un chirurgien esthétique qui pourra évaluer si une exérèse cutanée n’est pas nécessaire. Il ne faut pas s’attendre à un résultat définitif étant donné que l’acide hyaluronique est un produit résorbable, il faudra envisager 6 mois après de renouveler l’expérience. L’avantage étant que c’est une technique non invasive donc sans douleur contrairement à la rhinoplastie chirurgicale.