Obstruction nasale : Causes et traitements

obstruction nasale 5 Oct

Obstruction nasale : Causes et traitements

Vous ne respirez pas bien par le nez ? Vous n’êtes certainement pas seul. L’obstruction nasale est l’une des raisons les plus fréquentes pour lesquelles les patients se tournent vers les spécialistes ORL.

Les causes sous-jacentes de la mauvaise respiration nasale peuvent être nombreuses mais de loin les plus fréquentes sont représentées par la déviation de la cloison nasale, par l’hypertrophie des cornets et par la rhinite allergique.

Principales causes d’obstruction nasale

causes obstruction nasale

Les principales causes d’obstruction nasale chez l’enfant sont l’hyperplasie adénoïde, la rhinopathie congestive due à une mauvaise hygiène nasale et la rhinite allergique.

Chez l’adulte, cependant, les causes de l’obstruction nasale peuvent être différentes : Les causes les plus fréquentes d’obstruction nasale, dans ce cas, sont la déviation de la cloison nasale et l’hypertrophie des cornets inférieurs. Nous discuterons plus en détail de ces deux occurrences plus tard.

Il existe également de nombreuses autres causes moins fréquentes d’obstruction nasale. Spécifique ou des maladies inflammatoires non spécifiques tels que la rhinite aiguë, la rhinite diphtérie, la rhinite vasomotrice, la rhinite catarrhale chronique peuvent entraîner une obstruction nasale très véritable.

L’atrésie des fosses nasales et des narines est une obstruction congénitale causée par l’échec de canalisation du nez au cours du développement embryonnaire. Habituellement, ce type de problème est diagnostiqué et traité chirurgicalement dans les premières heures après la naissance, car le nourrisson est incapable de se nourrir correctement.

Également la présence de corps étrangers intranasaux n’est pas rare chez l’enfant qui a tendance à insérer de nombreux objets et aliments dans le nez.

La présence de polypes nasaux peut provoquer une obstruction unilatérale ou bilatérale, voire complète. Les polypes sont des formations muqueuses exophytiques « charnues » bénignes souvent retrouvées chez les sujets allergiques.

Très rarement, l’obstruction peut être causée par des tumeurs rhino-sinusales. Particulièrement touchés par cette pathologie sont les travailleurs du bois et du cuir.

Déviation de la cloison nasale

La déviation de la cloison nasale est la cause la plus fréquente d’obstruction nasale chez l’adulte. La déviation peut être présente dès la naissance ou être consécutive à un traumatisme facial. Les formes congénitales sont de loin les plus fréquentes et l’on peut dire sans crainte de nier que trouver une cloison nasale droite est une véritable rareté.

Le profane confond souvent les os du nez avec la cloison nasale. La cloison nasale est une structure osseuse-cartilagineuse située dans la partie interne et médiane du nez qui a pour fonction de diviser les deux cavités nasales. L’aspect extérieur de la pyramide nasale, en revanche, est déterminé par la conformation des os du nez. Les déviations du septum peuvent déterminer différents types de courbure : convexe vers une cavité nasale ou l’autre, en « S » d’avant en arrière ou de haut en bas ou en association diverses des précédentes, déterminant parfois des conformations septales bizarres. Dans certains cas, la déviation de la cloison nasale, surtout si elle est associée à une hypertrophie des cornets, provoque une obstruction des orifices sinusiens provoquant une sinusite.

Hypertrophie des cornets

Rarement, la déviation de la cloison nasale est la seule cause d’obstruction nasale. Plus fréquemment, cette condition détermine l’apparition d’altérations anatomiques qui aggravent encore le flux d’air nasal. La déviation de la cloison nasale entraîne en effet une altération du flux d’air inspiré qui passe de laminaire à turbulent et qui, à son tour, détermine, au bout d’un certain temps, un gonflement (hypertrophie) des cornets.

Les cornets sont des formations osseuses recouvertes de muqueuse disposées sur les parois latérales de chaque cavité nasale.

Ces structures sont présentes au nombre de trois pour chaque cavité nasale (cornets inférieur, moyen et supérieur) et assurent une fonction d’épuration, d’humidification et de chauffage de l’air inspiré.

La présence d’une cloison nasale déviée, au cours du temps, détermine une altération fonctionnelle de ces structures et leur gonflement. Presque toujours ce sont les cornets inférieurs qui sont les plus déformés en cas d’obstruction nasale même si l’augmentation de leur taille peut être causée par différents facteurs tels que : des allergies spécifiques (rhinite allergique), des causes non spécifiques (changements de climat et de microclimat : climatisation, chauffage, tabagisme), consommation de certains médicaments, changements hormonaux (règles, grossesse).

Si l’une de ces affections persiste pendant une période prolongée, l’obstruction nasale devient irréversible, souvent plus accentuée la nuit (la position allongée favorise davantage la congestion des cornets) et peut s’accompagner d’autres “symptômes nasaux” (rhinorrhée, éternuements, démangeaisons nasales, hyposmie) et “symptômes extranasaux” (maux de tête, douleurs craniofaciales, ronflements et apnée du sommeil).

Traitement de l’obstruction nasale

structure du nez

La thérapie dépend évidemment du problème qui détermine le tableau obstructif.

En général, le traitement médical peut résoudre les formes plus légères d’obstruction nasale dues à l’hypertrophie des cornets et peut très bien contrôler les autres symptômes nasaux (démangeaisons, éternuements, écoulement nasal).

Dans les cas plus marqués d’obstruction nasale, cependant, le traitement médical n’est pas efficace et la chirurgie nasale est utilisée dans le but de réduire le volume des cornets hypertrophiques et de créer plus d’espace pour le passage de l’air inspiré.

Dans certains cas sélectionnés, l’utilisation de dilatateurs nasaux peut également être bénéfique. La chirurgie de réduction des cornets peut également être réalisée sous anesthésie locale mais en moyenne les résultats sont inférieurs à ceux qui peuvent être obtenus par une opération réalisée sous anesthésie générale.

La chirurgie de septoplastie ou correction de la déviation du septum, est réalisée sous anesthésie générale. Les temps de récupération après la chirurgie sont généralement assez courts. Les patients peuvent reprendre une vie active normale environ 10 à 15 jours après la réalisation de l’opération.